Bienvenue

Sans banderole, sans slogan mais simplement avec nos fourchettes, nous militons pour une meilleure nourriture, une autre forme d’agriculture dans une société un peu plus humaine.

Et en plus c’est bon !

A très bientôt, Philippe SÉGARD, Président de l'AMAP du beau pays.


Dimanche 12 décembre 2021

Une saison de l'AMAP du Beau Pays se termine avec ces nouvelles de décembre (à télécharger en cliquant sur l'image) et une nouvelle se prépare avec le bulletin d'adhésion 2022 et contrat 2022 à retourner au plus vite !

Mercredi 24 novembre

L'AMAP du Beau Pays adhère depuis de nombreuses années aux Conservatoires d’espaces naturels... et nous sommes heureux de vous faire découvrir leur vidéo !

Dimanche 21 novembre

C'est l'hiver, il va être temps de se mettre au chaud... et toutes les autres infos de l'AMAP en cliquant ci-dessous.

Dimanche 17 octobre 2021

La ferme du Beau Pays c'est Grégory mais c'est aussi toute une équipe derrière ! Grégory en profite pour nous la présenter dans les dernières nouvelles de la ferme !

Vous pouvez les télécharger en cliquant sur l'image...

https://www.franceinter.fr/emissions/co2-mon-amour/co2-mon-amour-10-janvier-2021

 

Le reportage dans la ferme de Lignières en Côte d'Or En ce jour d'été, les charolaises d'Emilie Jeannin se mettent à l'abri des haies, et sa chienne aussi ! Émilie Jeannin et son frère Brian élèvent 160 bovins charolais, à la ferme de Lignières, sur la commune de Beurizot (Côte-d’Or) ; une ferme en polyculture/élevage, avec des prairies naturelles et des cultures (blé, orge, avoine...).

Emilie Jeannin relate à Denis Cheissoux son projet d'abattoir mobile, inspiré d'expérimentations suédoises. L'idée est de transporter l'abattoir- et non les animaux- de ferme en ferme. Abattoir mobile de l'entreprise Hälsingestintan en Suède de Britt-Marie Stegs

En France, on dénombre 250 abattoirs, très concentrés géographiquement dans les régions de l'ouest (Bretagne, Pays de la Loire...), ce qui implique que certains animaux parcourent des centaines de kilomètres avant d'être abattus. Cet abattoir mobile doit garantir de bonnes conditions d'hygiène, et le respect des animaux, en leur évitant notamment le stress des abattoirs conventionnels.

Or, comme le rappelle l'éleveuse, une bête abattue dignement est plus goûteuse. "Pour moi, la solution de l'abattage mobile est indispensable si on veut maintenir de l'élevage paysan, et si on veut donner une mort digne à nos animaux.", Emilie Jeannin Le projet d'abattoir mobile à la ferme d'Emilie Jeannin est encore en train de se construire ; pour en savoir plus : "Le Boeuf éthique".